polissage de vilebrequin

Comment polir un vilebrequin de voiture ?

Les moteurs à haut rendement et à tolérance étroite nécessitent généralement une « remanufacturation » de pièces pour durer. L’un des moyens efficaces de rallonger la durée de vie des moteurs est de s’assurer que les tourillons du vilebrequin sont correctement polis. En effet, la couche d’huile entre les tourillons du vilebrequin et les coussinets est très fine lorsque le moteur tourne. Ainsi, si les tourillons sont trop rugueux ou présentent des bavures, ils peuvent abraser les roulements et favoriser l’usure du vilebrequin. Alors, comment polir soi-même un vilebrequin ? Nous vous expliquons étape par étape la procédure à suivre dans cet article.

Étape 1 : La préparation

Tout d’abord, retirez les bielles. Si elles sont munies d’insert, vous n’aurez qu’à déboulonner les bielles du vilebrequin. Ensuite, retirez l’insert de la coque en faisant attention à ne pas endommager le vilebrequin. Si vos bielles ne sont pas dotées d’insert, vous devez les enlever avec un ciseau à froid pour les détacher du vilebrequin. Dans cette étape, il ne faut pas frapper sur le vilebrequin, mais seulement sur les bielles.

Lorsque vous avez retiré les bielles, enlevez le vilebrequin et placez-le dans un étau, au niveau de la zone du tourillon afin de pouvoir le polir correctement. Avant de commencer le polissage, inspectez le vilebrequin et vérifiez si les surfaces sont endommagées. Si vous voyez des petites rainures à cause de l’usure sous la surface du vilebrequin, vous pouvez passer au polissage. Par contre, si le vilebrequin est trop usé ou si les rainures sont trop importantes, il convient d’acheter un nouveau vilebrequin, de nouvelles bielles ou carrément un nouveau moteur.

Étape 2 : Le polissage

Pour polir les tourillons, utilisez du papier de verre de 400 grains et de la pâte à polir pour soupapes. Étalez le produit de polissage sur le tourillon du vilebrequin. Ensuite, pliez le papier de verre à la taille exacte du tourillon et polissez avec finesse tout en utilisant toute la longueur du papier abrasif de manière à pouvoir « rôder » efficacement le tourillon du vilebrequin.

Pour un résultat optimal, polissez les tourillons du vilebrequin dans le sens contraire de leur rotation dans le moteur. Lorsque vous avez bien poli la surface, polissez dans le sens inverse. Cela permet d’avoir une finition lisse avec les bords tranchants des bavures orientés vers le moteur. Ce procédé permet aussi de casser davantage plus de bavures de ferrite. Ainsi, vous obtiendrez une surface plus propre et plus lisse. Pendant le polissage, faites tourner le vilebrequin de façon à pouvoir accéder à toute la surface du tourillon. En effet, vous devez éliminer entièrement les dépôts d’aluminium sur cette pièce.

Étape 3 : La finition

Lorsque vous avez fini de polir toute la surface du tourillon, prenez un papier de verre de 600 grains et un produit de meulage des soupapes. Polissez l’ensemble du vilebrequin jusqu’à ce que vous ayez une surface brillante et lisse. Lorsque vous avez fini, il est maintenant temps de réinstaller votre vilebrequin.

Pour obtenir une meilleure performance, il est conseillé d’acheter de nouvelles bielles. Il faut aussi appliquer une couche épaisse de graisse ou de lubrifiant de montage sur les tourillons avant de le remettre dans les nouveaux coussinets. C’est très important, car si vous ne le faites pas, vous devrez tout recommencer au risque d’avoir un bloc moteur fissuré.

Si vous avez bien suivi toutes ces étapes, félicitations ! Vous venez de gagner quelques chevaux de plus pour votre moteur, mais surtout, votre vilebrequin aura moins de risque de se fissurer. Par ailleurs, comme vous avez enlevé beaucoup de matières sur votre pièce, il est conseillé de rééquilibrer votre vilebrequin après le montage.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *